Continuer

Mémoire à venir

L’aurore pousse un grognement de bête sauvage, un vieux syndicaliste y devine une langue à venir et il serre dans ses bras ceux qui la parleront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Quatre messages et un événement

    Quatre messages et un événement